]
Le gouvernement angolaise va financer le programme d'appui à la production
Actualités

Le gouvernement angolaise va financer le programme d’appui à la production

13 milliards de kwanzas, tel est le montant que le gouvernement angolais pourrait injecter dans la mise en œuvre du Programme d’Appui à la Production et Diversification des Exportations et Substitution des Importations ("PRODESI"), a fait savoir vendredi à Luanda le secrétaire d’Etat à l’Economie, Sérgio dos Santos.

Les tâches à exécuter ont trait à la nécessité d’organiser l’unité technique de la mise en œuvre du "Prodesi", a-t-il dit, expliquant qu’il reviendrait à la structure exécutive à concrétiser le partenariat par la création des équipes de travail qui vont soumettre au gouvernement un ensemble des projets, notamment dans le domaine d’appui à la production pour le développement des infrastructures liées surtout à l’agro-industrie, à l’alimentation, à l’exploitation forestière, aux ressources minières, ainsi qu’au tourisme et loisir.

L’amélioration du climat d’affaires et des conditions diverses de manière à rendre possible la réalisation des affaires en Angola, et d’autres conditions qui visent à permettre au Prodesi de donner un peu plus tôt les résultats dont on espère de ce programme, figurent parmi les objectifs du gouvernement.

Le secrétaire d’Etat à l’Economie a mis en exergue les projets liés à l’attraction d’investissement direct de l’étranger, à la facilitation d’accès au crédit par les entrepreneurs et la création des infrastructures, dans le cadre des partenariats publics et privés.

Dans le cadre du processus de diversification de l’économie, la Commission économique du Conseil des ministres a approuvé le plan du "Prodesi", soit un document qui renferme les projets et les activités définis visant à assurer les objectifs assignés dans le Plan National de Développement (PND), pour la période 2018-2022.

Interpellé par la presse, en marge de la réunion de la Commission économique du Conseil des ministres présidée par le chef de l’Etat, João Lourenço, le secrétaire d’Etat à l’Economie a précisé que l’Etat, les entrepreneurs et les Centres universitaires de recherches scientifiques seraient les exécuteurs dudit projet.

partage

comments